Parler aromathérapie: l’Essentiel

Parler Aromathérapie : l’Essentiel

L’aromathérapie a le vent en poupe depuis quelques années. Les raisons  principales : un regain pour le « naturel » et en parallèle, une défiance vis à vis de l’allopathie suite aux récents scandales sanitaires. Dès lors, on assiste à une profusion de l’offre en matière d’aromathérapie qui envahit notre quotidien : cosmétique, produits ménagers, alimentaire et thérapeutique bien sûr… l’éventail est large, encore faut-il comprendre de quoi l’on parle.

Voici l’essentiel des termes à connaître, à vous de vous les approprier…

 

 

A commencer par la définition de l’aromathérapie : un terme qui vient du grec « aroma » qui signifie odeur et « therapeia »  soin. C’est une médecine naturelle qui utilise les substances extraites des parties aromatiques des plantes médicinales.

L’aromathérapie est utilisée depuis des millénaires dans divers domaines. Il y a 30 000 ans, les aborigènes en Australie utilisaient déjà les feuilles de l’arbre à thé pour soigner.Dans l’Antiquité, les plantes aromatiques étaient très utilisées en religion, notamment lors des fumigations rituelles et, Hippocrate, le père de notre médecine d’aujourd’hui, utilisait leurs vapeurs odorantes comme remède. 

Qui dit aromathérapie dit huile essentielle connue sous l’abréviation HE. Contrairement à ce que le terme « huile » peut suggérer, une HE ne contient aucun corps gras et n’est composée que de molécules aromatiques naturelles. Elle est obtenue à partir d’une matière première végétale, par un procédé de distillation.

Une HE peut avoir une composition très complexe qui explique la variété de propriétés pharmaceutiques. Autant dire qu’il s’agit là d’un véritable trésor en matière de vertus thérapeutiques. Certains noms sont très connus, comme l’HE de lavande, l’HE d’eucalyptus, l’HE de thym, d’autres sont encore réservés aux initiés, par exemple celle au joli nom de bois de Hô. 

 

Une essence est une substance aromatique naturelle obtenue par une méthode simple d’expression. Le principe est de faire éclater les « poches à essence » contenues dans les zestes de certains fruits. C’est le cas de la plupart des agrumes, on parle alors d’essence de citron, de mandarine ou encore d’orange. 

Un hydrolat aromatique, aussi appelé eau florale, est l’eau distillée qui est séparée de l’huile essentielle au moment de la distillation. L’eau de rose, l’eau de bleuet, l’eau de fleur d’oranger en sont des exemples très répandus. On les utilise dans des domaines variés : en cosmétique, en cuisine ou encore en hydrothérapie. 

Et pour terminer, une huile végétale est une substance obtenue à partir de graines et de fruits de diverses plantes oléagineuses. On utilise des techniques de pression ou bien d’extraction à l’aide de différents solvants. Elle porte bien son nom puisqu’elle est riche en lipides  et particulièrement en ce que l’on appelle les acides gras insaturés. En aromathérapie, les huiles végétales sont utilisées comme « véhicules » des huiles essentielles. Ces dernières ne sont pas solubles dans l’eau, elles sont au contraire liposolubles c’est à dire qu’elles peuvent être mélangées à des substances lipidiques comme les huiles végétales. En outre, certaines huiles végétales possèdent des propriétés qui leur sont propres comme un effet adoucissant, hydratant ou encore anti-oxydant, agissant ainsi en synergie avec les huiles essentielles. Parmi les huiles végétales couramment utilisées, on trouve l’huile d’amande douce, l’huile de macadamia, l’huile d’argan ou encore l’huile d’arnica. 

Les principales définitions en aromathérapie n’ont désormais plus de secret pour vous. 

Le principe des roll’on Aromade with Love ? Une association d’huiles essentielles diluées dans une huile végétale, le tout labellisé bio. Ou comment associer le pratique à l’efficacité et la sécurité d’emploi.